La réalité n'est pas toujours celle que l'on croit ou celle que certains essaient de nous faire croire...
Le Traité d’adhésion à l’U.E. n’a jamais été ratifié par Nicolas Sarkozy !
Le Traité d’adhésion à l’U.E. n’a jamais été ratifié par Nicolas Sarkozy !

Le Traité d’adhésion à l’U.E. n’a jamais été ratifié par Nicolas Sarkozy !

Le Traité de Lisbonne, soit le traité d’adhésion à l’Union Européenne, n’a jamais été ratifié par Nicolas Sarkozy !

 

Le Traité d'adhésion à l'U.E. n’a jamais été ratifié par Nicolas SarkozyPatrice ANDRÉ, ancien président du tribunal administratif , lors d’une réunion publique de François ASSELINEAU à Orange ce 29 février 2024, affirme que le Traité de Lisbonne n’a jamais été ratifié par Nicolas Sarkozy.

Et il rajoute aussi que l’Irlande avait aussi refusé ce traité et comme il n’a pas pu être ratifié (car seul un référendum peut ratifier les traités en Irlande selon leur Constitution contrairement à la France), l’Irlande a modifié ce traité en fonction des parties qu’elle contestait (Le non de l’Irlande au traité de Lisbonne : https://www.cairn.info/revue-politi…)

Après une aussi importante révélation, la destitution immédiate du pseudo président Macron s’impose d’elle même sans aucune procédure pour mensonge d’état, tromperie, félonie, en plus des autres exactions commises telles que les crimes de haute trahison et crimes contre l’humanité perpétrés notamment pendant la fausse pandémie ainsi que les lois liberticides votées depuis le début de son mandat, et des nombreuses infractions à la constitution.

.

 

 

Réunion publique de Francois ASSELINEAU du 29 février 2024 en intégralité :

👉 𝗦𝘂𝗶𝘃𝗲𝘇 𝗔𝘀𝘀𝗲𝗹𝗶𝗻𝗲𝗮𝘂 𝘀𝘂𝗿 𝗧𝘄𝗶𝘁𝘁𝗲𝗿 : https://twitter.com/f_asselineau

👉 𝗔𝗱𝗵𝗲́𝗿𝗲𝘇 : https://www.upr.fr/mode-adhesion/

 

 

Mini-traité Européen La Constitution par la force par Patrice André

Auteur : Patrice André Avocat et ancien président du tribunal administratif.

Préface : Jean Foyer, né le 27 avril 1921 à Contigné (Maine-et-Loire) et mort le 3 octobre 2008 à Paris (dans le 15e arrondissement) est un homme politique et juriste français. Il a été l’un des artisans de la Constitution française de 1958 et garde des sceaux sous Charles de Gaulle.

Editeur : L’oeil F.x. De Guibert

Date de parution : 6 décembre 2007

La victoire massive du  » non  » lors du référendum du 29 mai 2005 pouvait laisser penser que la voix des Français serait entendue et respectée. Ce n’est pas le cas ! Le prétendu  » mini-traité  » de Lisbonne n’est, en effet, rien d’autre que la Constitution de 2005, réaménagée et présentée de telle façon que les citoyens non avertis ne puissent se rendre compte du subterfuge. Destiné à être ratifié sans véritable débat par le Parlement, dans la précipitation, le texte sera ainsi imposé malgré tout à la France, deux ans à peine après son rejet par le peuple. Dira-t-on que cette présentation est excessive ? C’est pourtant l’ancien Président de la République, M. Valéry Giscard D’Estaing, qui déclarait lui-même, lucidement et par anticipation. en parlant à cet égard d’une  » trouvaille  » :  » Cette démarche est peut-être un bon exercice de présentation. Mais elle confortera les citoyens européens dans l’idée que la construction européenne est une machinerie organisée dans leur dos par des juristes et des diplomates  » (Le Monde du 14 juin 2007). Percutant et unique dans cette période de désinformation sans précédent, le présent ouvrage démontre de manière irréfutable la réalité d’une telle  » machinerie « . En effet, le nouveau traité ne se différencie en rien du projet de Constitution de 2005 (au point que chacune de ses dispositions a son pendant. au mot près, dans le projet de 2005). Il aboutirait, s’il était ratifié, non seulement à une dissolution définitive de la souveraineté de la France. mais aussi à une subversion de la notion même d’Europe, au profit d’un projet utopique. volontairement caché au plus grand nombre.